mardi 28 décembre 2010

Une poésie pour le Nouvel An 2011




Un nouvel an
-         à peine esquissé entre le gouffre qui sépare hier et demain
un pont vers des rêves de glace qui nous signalent
l’avènement d’une nouvelle grâce :

la chance d’être nous-mêmes,
dans l’éternelle reprise de notre espoir. 

______________________________________________



Aussi dans la même catégorie: Champagne - Une poésie pour le Nouvel An 2011 

jeudi 23 décembre 2010

Une promesse



Un éclair malveillant passa dans les yeux du bonhomme de neige au moment où  il aperçu le billet rose et parfumé, qui tombait lentement, en zigzag, de la fenêtre du premier étage.
Un zigzag que le petit bonhomme trouvait irritant d’ailleurs, puisque les flocons de neige ne pouvaient pas masquer l’effronterie avec laquelle la senteur de jasmin, imprégné dans la lettre, conspirait avec le froid et le vent pour le rendre muet. Muet de rage? De jalousie? Désir, peut-être?
Il ne savait plus, ses sentiments était à la  dérive depuis qu’il l’avait vue, deux jours auparavant, frileuse et riante, s’installer dans la maison de en briques rouges. Juste en face de la pelouse où il trônait, lui, en idiot sensible d’eau  et de glace, éperdument amoureux.
Épris d’elle, évidemment.  D’elle, la fille au  parfum indicible et rire contagieux qui avait pris le temps d’ajuster  la carotte de son nez et de nouer le foulard colorié autour de son cou, tout en le regardant droit dans les yeux.
Alors, cette lettre qu’elle avait lancée de sa fenêtre, était pour qui? Il suivit du regard, inquiet, le mouvement creux du vent qui poussait la feuille vers l’arrêt du bus.
Un coup de balaie habile, et le bout de papier atterrissait dans ses bras.
Impatient, il l’ouvrit et lu :
« Je suis tombée amoureuse d’un bonhomme de neige. Je ne le dirais à personne – c’est promis.  Ce secret, qu’on chuchote entre fleurs de jasmin, sera enterré vivant. 


lundi 29 novembre 2010

Vitrail – un poème par Nichita Stănescu – traduit en français.

Le poème "Vitraliu" (Vitrail) par Nichita Stănescu – traduit en français. 


                          Vitrail 

                                          Nichita Stanescu

Ton ombre, s’écrasant contre les murs
se gare de nouveau dans des petits tessons.
Oh, c’est la raison pour laquelle tu m’as vu
dans la rue ramassant des cailloux taillés en carreaux.

Je vais la refaire, tard dans la nuit
sur tes fenêtres, en les posant avec soin
verts, bleus, jaunes et rouges
en heaume, entre les grilles de plomb.

Quand tu te réveilleras, des arlequins en vitre colorié,
cloués aux hublots, vont filtrer à travers eux-mêmes
le soleil qui tombera dans tes bras,
à moitié plié, entre deux rayons.  

  __________________________________
Traduit en français par Irina Moga  © 2010 


 

jeudi 7 octobre 2010

Une poésie traduite

M. Conrad DiDiodato, poète lui même, professeur et blogueur avisé dans le discours poétique, m’a fait l’honneur de traduire en anglais une poésie qui se trouve sur ce blog.

Je vous invite à lire la poésie dans la traduction de M. DiDiodato sur son blog Word-Dreamer:poetics.

mercredi 27 janvier 2010

Histoires


                     Histoires

Un inventaire de petites plumes,
des cailloux, insérés dans la chair du sens,
et à peine cousus
dans l’ourlet de lumière

qui fait remuer la poussière dans les corridors
de la maison.

Des histories dans lesquelles notre imagination s’accroche,
dans les fragments du désir,
et la légèreté de ta paume,

musique répétitive,
torrent
d’une harpe.

jeudi 14 janvier 2010

Picto-poèmes - Exposition en ligne d'art et poésie - 14 janvier – 28 février 2010

Picto-poèmes - Exposition virtuelle d'art et poésie: 14 janvier – 17 mai 2010: 

http://art-poesie.blogspot.com




Messages les plus consultés